Ces derniers mois, l’actualité a été marquée par la situation qui prévaut au Mali où le massacre des peuls est planifié et orchestré par l’Etat malien qui se cache lâchement derrière les chasseurs DOSO ( qui ne sont autres que des militaires déguisés en chasseurs) pour déguiser ce génocide en conflit interethnique. Des innocents, surtout femmes, enfants et personnes fragiles sont systématiquement massacrés et leurs bien pillés en toute impunité, et pourtant l’occident, particulièrement la France observe et cautionne.

Pour nous « Touche pas à ma Nationalité » ce chaos était prévisible, raison pour laquelle avec des frères de différents pays africains ( de la Mauritanie au Soudan) avons fondé dès Juin 2017 « le Mouvement panafricain pour la renaissance peule » pour dénoncer le massacre des peuls en Afrique : en Centre-Afrique, au Mali et le projet de création d’une force militaire du G5 Sahel ( Mauritanie, Tchad, Burkina-Faso, Niger et Mali) qui n’est destinée qu’à exterminer les peuls en leur collant injustement l’étiquette de « redoutables djihadistes » .Ce qui se passe au Mali était prévisible, nous avions lancé l’alerte pendant que certains nous traitaient de pyromanes. 
Le grand danger est à venir, les prochaines cibles seront les Peuls de Guinée, ceux du Niger et de la Mauritanie, un vaste complot est en cours pour exterminer ce peuple. 
Le 12 Février 2017, à travers une conférence à Bruxelles nous avions attiré l’attention sur le danger qui guette les peuls, durant la même période et à plusieurs reprises nous faisions intervenir l’ONG KISSAL en lui transmettant les informations dont nous disposions sur les exactions commises dans différents villages ou à chaque fois qu’une localité était assiégée. 
Devant le mutisme des médias nous avions trouvé comme seule alternative la sensibilisation à travers les réseaux sociaux en créant au mois de décembre 2016 deux groupes : » Centre-Afrique SOS peuls en danger » et « NON à la persécution des peuls du Mali ». 
Nous imputons une par de responsabilités à des médias français ou pro-français comme RFI, Jeune Afrique et le Monde Diplomatique qui ont toujours présenté les peuls comme des djihadistes, histoire de justifier une intervention musclée. Par un mail datant du 14 mai 2017, nous avons attiré l’attention d’un journaliste du Monde Diplomatique sur son article qui mets les peuls en danger et avons dénoncé son attitude. Au cours de cette même année 2017 des courriers allant dans ce sens ont été adressées à différentes chancelleries établies en Europe, aucune réponse, et le dernier date du 19 de ce mois pour attirer l’attention de la responsable d’Amnesty international zone Sahel, bizarrement aucune réponse aussi. 
Devant cette situation, nous demandons que tous les hommes et femmes épris de justice se dressent pour dire NON à ces massacres et à nos militants de prendre des dispositions pour organiser des manifestations devant les ambassades du Mali dans différents pays ou d’apporter leurs soutient à tous ceux qui organiseront des manifestations de protestation.

le Mouvement Panafricain pour la Renaissance Peule

L’image contient peut-être : texte